2019, le grand saut : je suis photographe ! - Laulinea à Montréal- Blog Photo & Expat
30649
post-template-default,single,single-post,postid-30649,single-format-standard,qode-social-login-1.0,qode-restaurant-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,select-theme-ver-4.5,vertical_menu_enabled,menu-animation-underline,wpb-js-composer js-comp-ver-5.5.2,vc_responsive
laulinea, photographe lifestyle, montréal, photographe de famille, couple et portrait, devenir photographe à Montréal, travailleur autonome, québec, séance photo, choix de vie, carrière, changer de profession

2019, le grand saut : je suis photographe !

Mercredi 18 septembre 2019. C’est mon dernier jour dans mon agence dans laquelle je suis graphiste depuis bientôt 6 ans. Je décide de faire le grand saut dans le monde de l’entreprenariat, autrement dit dans le vide : je suis désormais photographe à temps plein et je suis heureuse. 

Pour comprendre pourquoi ce jour-là j’ai démissionné, il faut remonter en 2018. Le 28 avril 2018, je suis devenue Maman. Et au Québec, on a l’immense chance de pouvoir avoir un congé maternité d’un an (et donc l’immense chance de pouvoir remettre en question sa vie :p ) et de pouvoir mettre en place de nouveaux projets.

Si vous êtes trop curieux d’attendre la suite pour savoir ce que je fais exactement, voici mon site pro : www.laulinea.com

Photographe, mais photographe de quoi ?

Si vous me connaissez déjà, vous savez que la photographie est une passion depuis un petit moment. En 2012, j’ai commencé à apprendre la photographie en autodidacte avec des livres (tous ceux-là) et en pratiquant tous les jours. Ma spécialité a toujours été le quotidien : une lumière, un détail, mes balades dans le sud de la France puis à Montréal, mes chats…

C’est avec mon fils que je me suis mise à oser les portraits. J’ai réalisé un projet 365 pour sa première année. Ce projet, c’est une photo par jour pendant 1 an, vous pouvez le voir ici. Bien que parfois difficile à tenir (j’ai plus souvent sorti mon téléphone que mon appareil photo), ce projet m’a énormément fait progresser en portrait.

laulinea, photographe de famille, couple et portrait, devenir photographe à Montréal, travailleur autonome, québec, séance photo, choix de vie, carrière, changer de profession

Le déclic – Se former aux portraits

C’est en janvier 2019, vers la fin de mon congé maternité que j’ai expérimenté un premier shooting photo grossesse, je vous en avais parlé ici. Une véritable révélation. Alors avec les conseils de ma copine Marie-Charlotte, blogueuse et photographe – dans la région parisienne (que vous avez vu souvent sur ce blog avec notre projet Paris VS Montréal), je me suis inscrite aux formations Empara. Ce sont des formations en ligne spécialisée pour les photographes qui ont complètement changé ma vision des choses. Tout à coup, devenir photographe était possible et accessible.

Suivre une formation Empara me procurait tellement de joie, un passion qui venait du plus profond de moi, j’étais sûre à 1000% d’être sur le bon chemin. Une évidence.

Le retour au travail + le déménagement

En mars mon congé maternité a pris fin. Un an auparavant, j’avais laissé temporairement un travail que j’aimais, une ambiance et des collègues que j’adorais, mais en revenant il faut avouer que le coeur n’y était plus.

Je voulais réaliser mon rêve de devenir photographe, mais le temps libre qu’il me restait en dehors du travail était prise dans une recherche intense d’appartement plus grand (hello la crise du logement sur Montréal !) et par un déménagement long et compliqué. Ajoutez à cela : trouver un nouveau rythme avec la garderie et un bébé d’un an et vous obtiendrez un beau craquage dans le bureau de votre boss. En toute honnêteté, je lui ai expliqué la situation et j’ai demandé du temps, pour moi.

laulinea, photographe de famille, couple et portrait, devenir photographe à Montréal, travailleur autonome, québec, séance photo, choix de vie, carrière, changer de profession

La décision : je me lance !

J’ai donc pu cet été-là, avoir quelques moments pour réaliser quelques séances photo de grossesse et tout s’est très vite enchaîné. Tandis qu’à mon travail je ne m’épanouissais plus vraiment, de l’autre côté les demandes de séances augmentaient alors que je n’étais pas encore officiellement lancée. J’avais mis encore très peu de choses en place pour que ça marche et pourtant ça marchait.

Évidemment je me suis demandée si c’était le meilleur moment pour tenter cette aventure :

  • Au niveau financier : mon Chéri reprend des études.
  • Au niveau familial : on souhaite avoir un autre enfant.
  • Au niveau projet : à moyen terme, on s’installera en France.

Et finalement, je pense qu’il n’y a pas de « meilleur moment », pas de moment idéal pour se lancer dans le vide. J’étais prête et j’avoue qu’une fois que ma décision est prise, c’est assez difficile de me faire changer d’avis. -_-‘

C’est avec le soutien de mon Chéri, de ma maman et avec l’intuition que tout irait bien que j’ai finalement annoncé à mon employeur ma décision de me consacrer à mon activité de photographe. Je suis convaincue que pour qu’une entreprise fonctionne, il faut s’y investir à 100%. Il n’était pas question pour moi de faire un double emploi pendant plusieurs années avec un enfant et de sacrifier notre vie de famille. Mon but étant aussi d’avoir plus de temps pour eux.

laulinea, photographe de famille, couple et portrait, devenir photographe à Montréal, travailleur autonome, québec, séance photo, choix de vie, carrière, changer de profession

Devenir travailleur autonome au Québec

Si devenir photographe m’est apparu possible assez récemment, il y a aussi quelque chose que je voulais faire depuis très longtemps mais que je ne pouvais pas : être travailleur autonome / auto-entrepreneur / freelance. Avant de venir au Canada, je suis restée une année en tant que graphiste freelance. Une année que j’ai adoré, avec une liberté incroyable. Mais pour venir et rester au Canada mieux vaut être employé, sinon l’immigration est très compliquée. Il n’y a donc qu’en devenant résidente permanente (pendant mon congé maternité) que je pouvais enfin sauter dans le monde de l’entreprenariat.

Pas de soutien financier, mais beaucoup de simplicité

Ici au Canada, pas de chômage pour nous soutenir financièrement, pas de « rupture conventionnelle », ni de congé sans solde. Ah ! Le système français que tant de gens trouvent « pourri » a quelques avantages finalement ? Néanmoins, le Canada pallie ce manque de soutien par quelque chose de génial : la simplicité. Si vous souhaitez vous mettre à votre compte demain, RIEN ne vous en empêche ni aucune démarche administrative. Et c’est peut-être grâce à ça qu’il y a tant de personnes qui se lancent dans le monde de l’entreprenariat au Canada ? Aussi, je ne vois pas autant d’avantages et de sécurité à être salarié par rapport à la France.

Enfin bref, c’est donc sur nos économies que je compte pendant cette année de transition.

laulinea, photographe de famille, couple et portrait, devenir photographe à Montréal, travailleur autonome, québec, séance photo, choix de vie, carrière, changer de profession

Mini-bilan

21 janvier 2020. Après 4 mois d’activité à temps plein, je peux dire que je ne m’attendais pas à ça. J’ai réalisé plus de 50 séances en 2019, j’en reviens toujours pas. Honnêtement, je pensais que lancer mon activité et trouver des clients me prendraient beaucoup plus de temps.

Alors bien sûr, si je regarde mon taux horaire, il est ridiculement bas. Je sais que je vais devoir augmenter mes tarifs pour garder la qualité de mon travail sur le long terme. Mais je me suis donnée un an pour me faire connaître en tant que photographe de couple & famille.

Tous les jours j’apprends, j’aime être photographe mais j’adore aussi créer mon entreprise : faire un site web, travailler le marketing, mon identité visuelle, gérer mon horaire, parler aux clients, faire des rencontres… Je travaille beaucoup plus, le week-end, j’ai des séances de dernière minute et je n’ai clairement pas de routine (et j’adore ça). Mais j’ai une liberté et flexibilité qu’on ne peut avoir qu’en étant son propre patron. Je préfère travailler 60h par semaine pour moi que 40h pour une entreprise. J’investis et je crois en moi.

laulinea, photographe de famille, couple et portrait, devenir photographe à Montréal, travailleur autonome, québec, séance photo, choix de vie, carrière, changer de profession

La communauté de photographes

J’ai cité plus haut Empara qui a boulversé ma vision des choses et Marie-Charlotte qui m’a beaucoup aiguillée dans mon cheminement. Mais il y a aussi Marion Brunel, photographe à Lyon qui a pris le temps de me rencontrer et de me livrer ses conseils que je remercie infiniment ! Aussi, je suis heureuse de découvrir la belle communauté de photographes que je peux découvrir ici à Montréal, en France ou sur Instagram qui est d’un vrai soutien. ♥

Et donc voilà, pour finir, vous pouvez découvrir mon travail sur mon site web, mon Instagram ou Facebook 🙂


Post a Comment

6 Comments
  • Laurence Bisson

    22/01/2020 at 15:45 Répondre

    Bravo Laurene! Tu es extraordinaire. 👏🏼👏🏼👏🏼

  • Camille

    22/01/2020 at 09:14 Répondre

    Tes photos sont très jolies! Je te souhaite beaucoup de réussite dans ce nouveau projet de vie!

  • Chanaël

    22/01/2020 at 04:18 Répondre

    Bonjour !
    C’est un très jolie projet et un beau bilan. Bravo et bonne chance pour la suite.